Émilie Le Roux

[mise en scène]

Portrait Émilie Le Roux

Émilie Le Roux est formée à l’ENMDAD de la Roche-sur-Yon, au CRR de Grenoble, par Philippe Sire, Jean-Damien Barbin, Michel Fau, Benoît Guibert et Stéphane Auvray-Nauroy.

De 2002 à 2007, elle participe à un certain nombre de créations en tant que comédienne. En 2002, elle crée sa première mise en scène Electre/Elektra d’après Sophocle et Hoffmansthal.

Auprès des veilleurs [compagnie théâtrale], elle met en scène Le pays de Rien de Nathalie Papin, Antigone [Retour à Thèbes] d’après Henry Bauchau, Sophocle, Yannis Ritsos et Élisabeth Chabuel. En 2011, elle met en scène Lys Martagon de Sylvain Levey. De 2012 à 2015, elle est artiste associée de l’Espace 600, scène Rhône-Alpes. Elle crée un repas [cabaret dinatoire] et Contre les bêtes de Jacques Rebotier. En 2014, elle crée BoysnGirls Prologue, Tumultes de Sabine Revillet, Tabataba de Bernard-Marie Koltès, puis Mon frère, ma princesse de Catherine Zambon. En 2015, elle met en scène Allez, Allez, Allons [spectacle interdisciplinaire mêlant interprètes professionnels et amateurs]. Elle s’attache actuellement au thème des migrations avec En attendant le Petit Poucet de Philippe Dorin [septembre 2016] et La migration des canards d’Élisabeth Gonçalves [création janvier 2018].

Engagée dans un certain nombre d’actions culturelles, intéressée par les questions de transmission et attachée au répertoire contemporain jeune public et généraliste, elle travaille régulièrement aux côtés de comédiens amateurs, d’enfants, d’adolescents et d’adultes. Elle accompagne également la formation d’enseignants.

Aux côtés d’autres équipes, musicales et théâtrales, elle tient place de conseil artistique et de regard extérieur.