Tabataba

création 2014

théâtre / dès 14 ans

durée : 25’ + discussion

les veilleurs [compagnie théâtrale]

Tabataba / texte de Bernard-Marie Koltès / mise en scène d'Émilie Le Roux

[spectacle tout terrain]

Ce soir, la ville de Tabataba est en fête. Les garçons boivent. Les filles ont passé la journée à se coiffer pour plaire aux garçons. Petit Abou, lui, est resté dans la cour de sa maison. Il s’occupe de sa moto. Ce soir, Maïmouna, sa sœur, viendra le chercher. Car quelle femme est-elle si son frère n’est pas un homme, s’il ne va pas « boire de la bière et baiser les filles » ?

Ce court texte de Bernard-Marie Koltès pose la question de l’héritage des traditions familiales, du conditionnement social et du libre-arbitre : l’identité que nous affirmons est-elle liée à ce que nous sommes vraiment ou n’est-elle que le résultat de ce que la société nous demande de devenir ?

Si les pièces de Bernard-Marie Koltès appellent le plateau nu ou le hangar désaffecté, Tabataba semble, par essence, refuser le velours noir des théâtres. Loin de l’esthétique de la compagnie, loin de la boîte noire, Tabataba se joue sous les néons des centres sociaux, dans les cours d’école et les salles de classe, dans les salles d’animation, etc. Des rangées de chaises concentriques recréent l’assemblée théâtrale. Au centre de ce cercle, Petit Abou et Harley Davidson. Le public ne peut pas regarder cette pièce de loin, avec le recul qu’on peut trouver dans son siège. Dès l’entrée de Maïmouna, dès son premier regard sur petit Abou, il participe à leurs tensions physiques, il entend leur respiration. Ces deux personnages s’opposent, argumentent, mais ne deviennent jamais des figures didactiques. Au contraire, ils restent complexes et ambivalents, donc profondément humains. Loin d’être une pièce à thèse, le texte de Tabataba ne résout rien, il ne fait qu’ouvrir la question. Quand les comédiens quittent le cercle, cette question reste en son centre, prête à être saisie par les spectateurs.



Coproduction :
Espace 600, scène Rhône-Alpes [Grenoble]. Les veilleurs [compagnie théâtrale] est soutenue par : la DRAC Rhône-Alpes, la Région Rhône-Alpes, le Département de l’Isère, la Ville de Grenoble. Crédit photographique : Fanny Duchet.

Dates à venir

  • Vitry-sur-Seine [94] du 06/12/2017 au 07/12/2017

    Théâtre Jean-Vilar - hors les murs

    site web >>

Dates passées

  • 26/07/2015 Festival Textes en l’Air Saint-Antoine-l’Abbaye [38]
  • 16/04/2014 au 25/04/2014 Espace 600, scène Rhône-Alpes – hors les murs Grenoble [38]