Lys Martagon

création 2011

théâtre / dès 9 ans

durée : 1h

les veilleurs [compagnie théâtrale]

Lys Martagon / texte de Sylvain Levey / mise en scène d'Émilie Le Roux

histoire

Une mère, essoufflée par un quotidien qui lui échappe, semble, chaque soir, avoir laissé « sa tête dans le tiroir de son bureau ».
Un adolescent de quinze ans, en prise avec les réalités d’un monde très urbain, attend que le temps passe en restant des heures assis sur un banc.
Face à ce quotidien peu réjouissant, une adolescente de quatorze ans, Lys Martagon, « 157 cm de bas en haut pas moins pas plus », cherche à regarder le monde autrement. Ayant grandi à la montagne, Lys voit le monde à travers le prisme de la nature qui s’est toujours offerte à elle. Elle tente de nommer le beau. Elle s’échappe dans un monde de mots dans lequel elle voudrait entraîner ceux qu’elle aime.
Mais en parlant sans cesse, Lys ne cherche-t-elle pas avant tout à combler le vide que creuse sa solitude ?

note d’intention

« Comment penser le vivre ensemble dans un monde où l’individualisme est devenu la norme et où les rapports humains ne savent plus s’inscrire que dans une affirmation identitaire qui refuse la différence ?
Instituant des frontières visibles ou invisibles, frontières mentales, sociales, urbaines, notre société fabrique de la solitude. Replis communautaires, pratique de l’entre-soi, on s’enferme et on se protège… car de l’individualisme à l’incivilité et de l’incompréhension à la violence, il n’y a qu’un pas.
Le regard de Lys pourrait apparaître comme une alternative à ce monde peu rassurant et peu fédérateur. Mais regarde-t-elle la réalité ou fantasme-t-elle le monde qu’elle regarde ? Difficile de savoir si nous regardons le monde tel qu’il est ou si ce que nous regardons n’est qu’une réalité déformée par le prisme de notre regard. Si le monde se déforme sous notre regard, que faisons-nous au monde en le regardant ? Pour que le monde change, ne serait-ce qu’au quotidien, devons-nous le regarder avec cynisme ou avec la coloration du rêve que nous projetons sur lui ? Si, tous, nous regardons le monde différemment, comment parvenir à vivre ensemble dans une même réalité ? Mais si nous regardions tous le monde de la même façon, à quoi ressemblerait-il ? Comment évoluerait-il ? À regard unique, pensée unique ? »

Émilie Le Roux – metteure en scène



Coproduction :
Espace 600, scène Rhône-Alpes [Grenoble], Festival À pas contés – ABC [Dijon], Centre Culturel Pablo Picasso, scène conventionnée pour le jeune public [Homécourt]. Création réalisée dans le cadre du programme « Terrain de jeu » : compagnie l’Artifice [Dijon], Le Théâtre, scène conventionnée d’Auxerre, L’arc, scène nationale [Le Creusot], Festival À pas contés – ABC [Dijon]. Les veilleurs [compagnie théâtrale] est soutenue par : la DRAC Rhône-Alpes, la Région Rhône-Alpes, le Département de l’Isère, la Ville de Grenoble. Crédit visuel : Éric Marynower. Crédit photographique : Fanny Duchet.

Dates passées

  • 20/05/2014 au 23/05/2014 Espal, scène conventionné pour la danse Le Mans [72]
  • 15/05/2014 au 16/05/2014 Comédie Poitou-Charentes, CDN de Poitier > Centre d’Animation de Beaulieu Poitier [86]
  • 18/03/2014 Théâtre de l’Atrium Tassin la Demi-Lune [69]
  • 12/12/2013 Piano’cktail Bouguenais [44]
  • 07/06/2013 au 08/06/2013 Théâtre Gérard Philipe, CDN de Saint-Denis Saint-Denis [93]
  • 04/06/2013 Scènes croisées de Lozère, scène conventionnée pour les écritures d’aujourd’hui > Genette Verte Florac [48]
  • 16/05/2013 au 17/05/2013 Hippodrome, scène nationale Douai
  • 11/04/2013 au 14/04/2013 Saison Jeune Public de Nanterre > Maison de la Musique Nanterre [92]
  • 15/01/2013 au 16/01/2013 Théâtre d’Angoulême, scène nationale Angoulême [16]
  • 18/10/2012 au 19/10/2012 Espace 600, scène Rhône-Alpes Grenoble [38]
  • 11/07/2012 Festival de l’Arpenteur, Scènes Obliques Les Adrets [38]
  • 11/05/2012 Festival les Ribambelles de Lorraine, Centre Culturel Pablo Picasso, scène conventionnée pour le jeune public Homécourt [54]
  • 18/04/2012 au 19/04/2012 Yonne en Scènes > Le Théâtre, scène conventionnée d’Auxerre Auxerre [89]
  • 16/04/2012 au 17/04/2012 Yonne en Scènes > Théâtre de Sens Sens [89]
  • 16/03/2012 au 17/03/2012 Pessac en scène > Le Galet Pessac [33]
  • 24/02/2012 au 25/02/2012 Festival À pas contés, ABC Dijon [21]
  • 26/01/2012 L’arc, scène nationale Le Creusot [71]
  • 13/12/2011 au 16/12/2011 Espace 600, scène Rhône-Alpes Grenoble [38]

revue de presse

Ses années de jeunesse

Un texte foisonnant et prolixe, qui nécessite une mise en scène habile capable de canaliser la fougue du personnage de Lys, « qui parle trop » comme elle l’explique elle-même. Ce qu’arrive très bien à faire Émilie Le Roux, avec une scénographie tout en suggestions – les décors et la création lumière sont à ce titre très réussis, emmenant le spectacle vers un ailleurs poétique. Les longues énumérations de Lys deviennent alors des balles que l’adolescente (interprétée par la jeune comédienne Kim Laurent) envoie valdinguer dans son monde imaginaire qu’elle seule semble percevoir de la sorte, malgré son envie criante de le partager.

Lys Martagon

La scénographie (conçue par Tristan Dubois et Fleur Lemercier) fait s’entrecroiser tout en finesse et en ingéniosité des décors familiers ou imagés, comme tracés à la craie, qui prennent leur envol aussi vite qu’ils sont arrivés. La création lumière d’Éric Marynower est tout aussi subtile et sculpte l’espace scénique au fil de chaque tableau. Contre le silence, la comédienne Kim Laurent interprète avec vivacité une Lys Martagon désinvolte, pleine de fougue qui comble avec un flot de mots le vide qui l’encercle.